15.05.2009

Bilan très positif du lâcher d'eau pour le désensablement de l'Aude

IMG_0229.jpgLundi soir, monsieur le sous-préfet de Limoux a souhaité réunir autour d'une même table toutes les parties prenantes de l'opération de lâcher d'eau qui a eu lieu le 28 avril dernier à partir des barrages d'EDF pour lutter contre l'ensablement.

Etaient donc présents EDF, l'Office National de l'Eau et des Milieux Aquatiques (ONEMA), la Direction de l'Equipement et de l'Agriculteur (DDEA), la fédération Aude Claire, la Fédération de Pêche, le bureau d'étude Hydrogéosphère et le conseiller général Marcel Martinez.

C'est d'ailleurs ce dernier qui prit la parole en premier pour souhaiter la bienvenue à tous les participants. Puis laissant la parole à Christian Caussidéry, le responsable d'EDF, ce dernier devait rappeler que la présente réunion avait été décidée lors des différentes rencontres préparatoires à l'opération de façon à tenir au courant les parties prenantes, mais aussi le public et les usagers de la rivière.

Ainsi, côté EDF, le bilan est tout à fait positif en tant qu'opérateur. « Cette opération était loin d'être insignifiante. Elle a nécessité une préparation importante et une coordination sans faille avec tous les participants. Les volumes d'eau libérés, de façon progressive par les barrages, complétés par les débits naturels, ont permis d'établir un débit d'environ 20 m3/s à Axat, ce qui correspond à une crue tout à fait modeste pour la rivière. Des relevés ont été effectués par le bureau d'étude Hydrogéosphère très régulièrement pour que la rivière reste en permanence conforme aux normes environnementales prescrites.»

Concernant le bilan par rapport à l'ensablement, chaque partie s'est accordée à dire qu'il était encore trop tôt pour en mesurer les conséquences, et que cela pourrait vraiment être possible que vers le début de l'automne. Cependant, les premières observations faites en amont d'Escouloubre dans le lit de la rivière montrent que le sable, longtemps accumulé, sur certaines portions semble bien avoir été remobilisé et déplacé avec l'eau vers l'aval. Bruno Le Roux devait confirmer cette information puisque lui-même a pu constater l'apparition de nouvelles zones de frayères. Philippe Ortet, de l'ONEMA, devait même préciser que des zones de blocs et de cailloux avaient refait leur apparition. Cependant, actuellement, l'Aude a un débit très important dû à la fonte des neiges et perturbe toutes observations complémentaires.

Bruno Le Roux a souhaité ensuite prendre la parole pour couper court à toutes rumeurs qui circulent en ce moment et féliciter EDF pour le travail effectué. « Les débits lâchés n'ont pas été des plus extraordinaires. Ils ne seront donc pas responsables de mouvances des berges. De plus, la coloration de l'eau, qui a pu être observée à Quillan, était due à l'entraînement des feuilles, des végétaux, des dépôts vaseux et à la circulation du sables et pas du tout au culot de fond du barrage de Puyvalador. L'eau était d'ailleurs régulièrement analysée au sortir de ce dernier et celle-ci était vraiment limpide ».

Après l'intervention des différents participants, qui ont d'ailleurs tous reconnus le parfait déroulement de cette chasse, Marcel Martinez devait reprendre la parole. « Cette opération est tout à fait positive et notamment sur deux points. D'une part la réussite technique et les conséquences qu'elle pourra avoir sur le désensablement de la rivière et l'amélioration de la qualité environnementale de l'Aude. Et d'autre part, la très bonne coordination entre toutes les parties prenantes».

Le mot de conclusion fut laissé à monsieur le sous-préfet  qui se félicita également de la réussite de cette opération qui a révélé une véritable entente entre tous les usagers de la rivière, une sincère volonté de transparence de chacune des parties et ce qui n'est pas négligeable, une forte envie de travailler ensemble.

09:04 Publié dans divers | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer | | |