02.08.2009

EDF, l'Aude et Axat… toute une histoire !

Mardi dernier, de la fin de matinée jusqu'en début d'après-midi, une belle agitation régnait sur les berges de la rivière. D'une part par la présence d'une cinquantaine d'enfants qui pique-niquaient sur la petite île. Ils étaient arrivés le matin par le train touristique du Pays Cathare et du Fenouillèdes et profitaient de la fraîcheur de cet endroit pour manger et jouer. Et d'autre part par la présence, non loin de là, d'une équipe de tournage. Celle-ci était en train d'interviewer Matthieu Veyssière, gérant de la société Roc Aqua et président du syndicat des professionnels de l'eau-vive et de filmer un groupe venu faire du canoë gonflable.

IMG_0565.jpgMais que faisait ici ce caméraman et ce preneur de son, un reportage pour la télévision ? Et non, c'était un prestataire travaillant pour le compte d'EDF qui préparait un reportage sur la rivière et ses usagers.

Monsieur Boisseau, de la mission Sureté/Prévention EDF, devait expliquer le pourquoi du comment. « L'objectif de ce film est de montrer à tous les collaborateurs et les diverses parties prenantes de la convention « Sureté Hydraulique », tout ce que peut faire l'entreprise en matière de sureté, mais aussi les incidences de l'activité hydraulique sur l'économie locale. L'exemple d'Axat est un très bon exemple, puisque se sont développées depuis de nombreuses années des activités d'eau-vive qui ne pourraient exister sans la présence des barrages en amont. Il est important pour nous également de montrer que d'autres activités existent sur les bords des rivières et notamment l'activité halieutique et agricole (irrigation). Ce film a aussi pour but de faire ressortir les besoins des usagers de la rivière et par quels moyens EDF peut être un partenaire privilégié, notamment en ce qui concerne les problèmes de sureté et d'aménagement.»

Toute l'équipe de tournage s'est ensuite dirigée vers la mairie où les attendait Marcel Martinez. « Un témoignage particulièrement intéressant », devait souligner Monsieur Boisseau. En effet, le maire et conseiller général a pu rappeler les premiers championnats de France pyrénéens de canoë-kayak qui se sont déroulés en 1987 et qui ont initié toutes les activités eau-vive sur le territoire. Puis, en tant que président du Pays de la Haute Vallée, il a rappelé les accords passés avec EDF concernant les lâchers d'eau nécessaires à la pratique de ces activités. « EDF, l'Aude et Axat, c'est une longue histoire qui a commencé avec Joachim Estrade et l'usine hydroélectrique de Saint-Georges au début du siècle. Depuis, l'entreprise fait partie intégrante du paysage industriel de notre Haute Vallée et est un acteur incontournable du développement économique et touristique de notre territoire. »

01:00 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer | | |

24.04.2009

Un projet collectif pour l'installation en agriculture

IMG_0127.JPGAffluence à la mairie d'Axat jeudi dernier, où Marcel Martinez et Francis Savy, les deux présidents des communautés de communes du canton d'Axat et du Pays de Sault avaient convié les porteurs de projets agricoles des 2 territoires,  en présence de représentants de la Chambre d'Agriculture, des Jeunes agriculteurs, de l'ADEAR, de la SAFER et de l'AUDASEA.

Cette réunion avait pour objectif d'examiner la faisabilité d'un projet collectif de relance et d'accompagnement de l'installation en agriculture dans les Pyrénées Audoises qui s'inscrit dans la suite logique de l'état des lieux dressé par l'AUDASEA lors de l'opération de repérage des cédants sans successeur, conduite en 2008 sur ce même territoire.

M. Champrigaud, chef de service à la chambre d'Agriculture, a présenté une synthèse chiffrée des perspectives de renouvellement des exploitations agricoles sur les deux cantons concernés qui ne manquent d'ailleurs pas d'inquiéter quant à l'avenir de l'économie des communes de montagne.

Paradoxalement, dans le même temps, 20 projets d'installation ont été recensés dans les 5 dernières années sur les 31 communes de la zone. Et pas moins de 30 porteurs de projet souhaitent s'y installer. Ce qui ne va pas sans soulever de multiples difficultés, souvent liées à l'isolement des personnes concernées qui « galèrent » pour trouver les bonnes réponses, d'autant plus que les projets sont de plus en plus diversifiés... L'enjeu de ce projet consiste donc à remobiliser les élus des petites communes et les agriculteurs autour de la problématique du renouvellement des actifs dans le secteur agricole, en s'appuyant  sur une dynamique collective des principaux acteurs que sont les porteurs de projet, les jeunes récemment installés, mais aussi les agriculteurs en phase de cessation.

Il s'agit également de dynamiser et mieux organiser  l'accompagnement par les différents services professionnels, en renforçant la présence sur le terrain et en valorisant une approche globale des besoins dans la préparation et le lancement des projets.IMG_0130.JPG

Cette approche collective, fédérée par les deux communautés de communes, permettra de solliciter l'appui financier de la Région Languedoc-Roussillon afin d'élargir le public des bénéficiaires des aides à l'installation, et de renforcer le soutien technique apporté aux projets.

Forts de cette première rencontre, les participants se sont d'ores et déjà donné rendez vous pour la prochaine foire aux initiatives en milieu rural organisée le 6 juin prochain à Espezel.

10:30 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |  Imprimer | | |