03.07.2010

40 millions de travaux pour rénover les équipements hydroélectriques

P6305499 compressée.JPGLa semaine dernière, élus et socio-professionnels étaient réunis, salle du cinéma, pour assister à une importante réunion organisée et orchestrée par ERDF. La société, représentée par le directeur du GEH Aude-Ariège, Franck Belotti et le chargé des relations locales, Pierre-Yves Boesh, a souhaité informer la population locale des prochains travaux qui vont être réalisés au niveau des installations hydroélectriques de la vallée entre 2010 et 2012.

Marcel Martinez, le conseiller général, devait introduire cette réunion en remerciant l'ensemble des personnes pour leur présence aussi nombreuse « ce qui démontre, s'il en était besoin, l'importance d'ERDF sur le territoire, celle des travaux qui vont être réalisés au niveau des centrales et des conduites forcées et l'impact que devraient avoir ceux-ci, d'une part, sur la sécurité des personnes et  d'autre part sur l'économie locale

Puis il devait céder la parole à Franck Belotti qui souhaita, dans un premier temps, dresser un diagnostic sur la présence d'ERDF dans cette partie du sud de la France. « Le secteur hydroélectrique comporte trois agences qui regroupent à elles seules 115 agents, dont 35 sur la vallée de l'Aude, 30 centrales et 19 barrages. La production hydroélectrique représente 17 % de la production totale d'électricité en France. D'où la nécessité d'entretenir les installations dont nous avons la responsabilité. A cet effet,  ERDF va entreprendre de gros travaux de rénovation sur ces équipements qui apparaissent vétustes, après 50 ans de fonctionnement. » Laissant la parole à Pierre-Yves Boesch, celui-ci devait donner le programme des travaux. « Il est donc prévu de réaliser des travaux sur les galeries principales d'Escouloubre et de Nentilla, de remplacer toutes les conduites forcées et de moderniser les centrales. Pour terminer, le bassin d'Escouloubre sera vidé pour enlever les sédiments qui se sont accumulés au fil des ans. Bien entendu, ces travaux ne seront pas sans conséquences pour les habitants et les usagers de la rivière. Mais des mesures ont été étudiées et seront prises afin de limiter les nuisances. Il en sera de même pour les milieux aquatiques avec des relevés effectués au quotidien pour que rien ne soit laissé au hasard et que tout ce passe le mieux possible. Les débits d'eau seront maintenus l'été pour pouvoir assurer la Convention de Matemale pour les agriculteurs et pour les activités de sports d'eau-vive. »

Marcel Martinez devait s'associer au directeur pour confirmer l'impact économique de ces travaux pour la vallée. «De Matemale à Axat, durant ces trois années, ERDF va investir près de 40 millions d'euros. Il va sans dire qu'il y aura forcément des retombées économiques pour nos commerces, nos hébergements et nos restaurants et pour l'emploi. J'invite d'ailleurs tous les demandeurs d'emploi à se rapprocher de Pôle Emploi ou les sociétés d'interim qui vont procéder à des recrutements. »

Que du positif donc pour ces travaux qui visent à maintenir, pour les 50 années à venir, la présence d'ERDF sur le territoire et la sécurité des populations locales.

09:16 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | |  Imprimer | | |

Commentaires

Combien cela coûte-t-il aux sports d'eau vive pour que les débits d'eau soient maintenus durant l'été ?
Une opération escargot a été organisée visant à montrer leur mécontentement face à la gestion de l'eau, ce week-end même. Alors que l'article semble vouloir évoquer les bienfaits que ces investissements devraient amener à cette vallée bien malade économiquement parlant.
Le sentiment gagne une certaine frange de la population , que vivre et vouloir se développer ici, c'est du "donquichottisme" .

Écrit par : qq1 | 05.07.2010

Les commentaires sont fermés.